L'oeuvre dont la symbolique narrative apparaît au premier coup d'oeil, évoque une psychologie révélatrice et descriptive de l'expression ordonnée, desordonnée, dans toutes les fluctuations de l'impression. La musique comme la danse imprégnée d'ivresse, transcende le visible dissimulé dans le mystére d'un corps et dont Bénéito souffle en main, remonte plan par plan l'éclosion lyrique du mouvement de l'expression. La pensée alors se fragmente dans la vie de l'oeuvre, et, la poésie dans l'engouement réel du sentiment se perpétue et se creuse dans les aspérités des formes et des couleurs.

Bénéito devant l'âge du temps sonde l'essentiel de ce temps destiné á séduire le secret du geste, la grâce de la ligne, l'heure suspendue de l'existence oú s'affirme l'authentique de l'émotion. L'art construit et déconstruit la réalité. Une réalité d'un héritage relevé au sein des expressions suspendues dans le temps et dans le rythme constructif et sacré des sentiments. Ordre, dans l'ordre même d'un expressionnisme aux éclats exotiques, devant une agitation chromatique aux eclosions incessantes, l'artiste Bénéito transcende l'ampleur de ses sujets laissant ainsi jaillir la vie dans la spontanéité du mouvement. Dans le vif d'une sorte de nostalgie profonde, le souffle de l'expression pénétre les limites secrètes de la vie même des couleurs. L'oeuvre subit ainsi, une métamorphose saisie par la quintessence du geste distancé de l'ordre de l'équilibre du monde réel.

Pour Bénéito, l'éphémére dans son opacité devient une expression intrinséque, oú se déploient noblement les perspectives des sentiments, les regards définis, indéfinis, aux nuances chromatiques suspendues devant un silence aux dimensions symboliques. L'oeuvre dans sa forme et ses échos hierarchisés de couleurs devient alors, une musique.

Back to Top | Back to Exhibits Page
ENGLISH